By continuing your visit to this site , you accept the use of cookies to provide content and services best suited to your interests.

AGALOM GALERIE D'ART PRIMITIF ART PREMIER AFRICAIN

Art Gallery the Eye and the Hand
Situation : Welcome » Lexique » Royaume bambara de Ségou
Royaume bambara de Ségou

Le Royaume bambara de Ségou s’étend sur grande partie de l’actuel Mali entre la fin du XVIIe siècle et 1861.

Au milieu du XVIIe siècle, les Bambaras créent avec Kaladjan Coulibaly un royaume animiste autour de Ségou. Kaladjan Coulibaly règne pendant trente ans (1652-1682) mais ne réussit pas à fonder un État stable. Ses successeurs seraient les rois Danfassari (1682-1697) et Souma (1697-1712).

C’est avec Mamari Coulibaly, dit Biton Coulibaly, que le royaume va asseoir son autorité. Mamari Coulibaly, fils de chasseur, était reconnu par ses pairs comme chef d’un « ton ». Le « ton » est un regroupement, sur une base égalitaire, de jeunes d’une même classe d’âge d’un village qui se réunissent régulièrement notamment pour boire la fameuse bière de mil, le « dolo ». Biton Coulibaly structure les tons en véritable armée de métier composés de volontaire, les « tondjons » (serviteurs du ton) mais où sont également incorporés d’office les captifs de guerre et les habitants qui n’arrivent pas à payer l’impôt obligatoire sur le dolo. S’associant aux Somono, une ethnie de pêcheurs, il crée une flotte de guerre. Biton Coulibaly règne de 1712 à sa mort en 1755. Pendant son règne, les limites du royaume s’étendent sur les deux rives du Niger, entre Bamako et Tombouctou.

Le fils de Biton, Dinkoro Coulibaly succède à son père en 1755. Il est assassiné en 1757 pour « cause de tyrannie ». Son frère, Ali Coulibaly, musulman, tente d’interdire les cultes animistes et la consommation de dolo. Il est à son tour assassiné. L’anarchie s’installe avec une succession de rois victimes de coups d’État perpétrés par les tondjons.

En 1766, Ngolo Diarra, un esclave affranchi des Coulibaly s’empare du trône et rétabli l’autorité sur les tondjons. Il règne jusqu’en 1790 (ou 1792). Il organise le commandement du royaume en plaçant ses fils aux commandes des différentes localités. Il meurt au retour d’une campagne contre les Mossi, à Riziam (dans l’actuel Burkina Faso).

Son fils Monzon Diarra lui succède. Régnant de 1790 (ou 1792) à 1808, il étend le royaume, en envahissant le Royaume bambara du Kaarta et en conquérant notamment Tombouctou en 1800. Son fils Da Diarra (1808-1827) lui succède et poursuit l’alargissement du royaume. Il résiste à l’Empire peul du Macina de Sékou Amadou qui a lancé une guerre sainte contre les animistes . Les frères de Da se succèdent ensuite : Tiéfolo Diarra (1827-1840), Kirango Ba (1840-1848), Nalenkoma, Massa Demba (1851-1854), binamari dit Torokoro Mari (1854-1855) et Wetala Ali (1855-1861). Mais le Royaume bambara de Ségou s’affaibli.

En 1861, El Hadj Oumar Tall s’empare de Ségou et met fin au royaume Bambara.

La légende de la fondation du Royaume Bambara de Ségou

Ce sont deux frères, Niangolo et Baramangolo, qui seraient à l’origine de la fondation des royaumes bambaras de Ségou et de Kaarta. Poursuivi par des assaillants, ils arrivent devant le fleuve Niger où ils ne trouvent pas de pirogues pour traverser. Ils réussissent à traverser grâce à un poisson, un silure, qui se serait métamorphosé en pont. D'aucuns disent que le silure les auraient transportés sur son dos pour traverser le fleuve. En langue Bambara Kulun-Bali (Coulibaly par le Colon) veut dire "Sans Piroque". [Kulun]=Pirogue, [Bali]=Sans, Negation. Voila pourquoi les Coulibaly ne mangent pas les silures (ou ne devraient pas en manger!).

Mamari Coulibaly est l’arrière-petit-fils de Niangolo.Son pére est Soma et son grand-pére fils de Niangolo se nomme Danfassari. Surprenant la fille de Faro, génie du fleuve, en train de voler des aubergines dans son champ, il lui laisse la vie sauve. Pour le récompenser, Faro lui met une goutte de son lait dans chaque oreille, ce qui lui permet d’entendre les complots qui se trament contre lui.

C'est aux alentours de 1715 que Mamari Koulibali prend le pouvoir à Ségou grâce à son "ton" qui est une association composée de personnes de même clase d'âge. Ce ton regroupait des personnes de différentes ethnies, des animistes comme des musulmans.Mmari étant chef du ton s'empare de Segou et prête serment d'allégeance à cette association. De là vient le nom de bi-ton ( fils du ton en peul) alors que ses camarades vont former l'armée de son nouveau royaume sous l'appellation de ton-dion( esclave du ton en bambara). Il va régner pendant 40 ans. Son fils Dinkoro (1755-1757) lui succèdera. Ce dernier a laissé dans l'imagerie poulaire son caractére tyrannique et sera assassiné par les tondions. La succession de Dinkoro sera assurée par son frére Ali(1757-1759), un musulman qui a essayé de convertir à sa religion ses sujets, majoritairement animistes. Ali sera déposé par les tondions à cause de sa religion. De 1759 à 1760, des luttes pour le pouvoir entre les chefs tondions, anciens compagnons de Biton, caractérisent cette partie de l'histoire ségovienne. C'est un des chefs tondions Ngolo(c.1720-1720) Diarra qui va rétablir l'ordre en prenant le pouvoir(1766-1790) et établir sa propre dynastie, les Ngolossi (1766-1861).


Translations
Search
Menu
Newsletter


ARTGALLERY L'OEIL ET LA MAIN
41 rue de Verneuil 75007 PARIS
Tél. Fax. : +33 (0)1 42 61 54 10
 
Terms and conditions Legals  Website map  Contact us      
Powered by CAMUXI - Version : 4.0037 - ©2017